Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

jeudi 27 septembre 2012

L’ambassadeur de France chez Tshisekedi


Luc Hallade chez Tshisekedi

27 septembre, 2012
luc halladeProbablement dans le cadre des consultations entreprises par l’ambassadeur de France avec les milieux politiques et la société civile, en perspective de la tenue du 14ième sommet de la francophonie qui se tient du 12 au 14 octobre à Kinshasa, Luc Hallade (photo) a été reçu mercredi 26 septembre par le président élu de la RDC, Etienne Tshisekedi, dans sa résidence sur la rue Pétunias à Limite.

A l’issue d’un entretien qui a duré une heure, le diplomate français s’est réservé de tout commentaire. Rien n’à filtré sur l’éventuel face à face Tshisekedi – Hollande. Le nouveau locataire de l’Elysée qui arrive le 13 octobre à Kinshasa, a prévu dans son agenda de rencontrer le même jour le président par défi, Joseph Kabila, et les acteurs de l’opposition politiques et de la société civile.
Comme d’aucuns le savent, le principal parti politique de la RDC, UDPS, boude la participation de François Hollande à ce sommet parce qu’il la considère comme une caution au pouvoir actuel issu des élections très contestées du 28 novembre 2011 dont les résultats au niveau aussi bien présidentiel que législatif étaient jugés non crédibles par les observateurs tant nationaux qu’internationaux.

Dés l’annonce de la participation du nouveau locateur de l’Elysée au sommet de la Francophonie à Kinshasa, l’UDPS est montée au créneau par la bouche de son Secrétaire général, Bruno Mavungu pour dénoncer la volte-face de François Hollande qui avait pendant sa campagne, promis ne pas se rendre dans les pays où le pouvoir est issu des fraudes électorales.
Les proches du sphinx de limite ont estimé que les intérêts économiques de l’Hexagone ont pris le dessus sur la démocratie, la bonne gouvernance et les droits de l’homme tant proclamée par la charte de la Francophonie.

Pour rappel, ce parti phare de la RDC a déposé un mémo à l’ambassade de France pour la délocalisation du sommet de la Francophonie à Kinshasa au nom des valeurs défendues par la francophonie.

Une ONG de droit français, Convergence pour l’émergence du Congo, est en justice en référé contre l’OIF pour la délocalisation du sommet vers un pays respectueux de la charte de la francophonie. L’arrêt est attendu dans les tout prochains jours.

Eric Wemba/CCN

http://www.culturecongolaise.net/?p=10819

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire