Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

samedi 27 octobre 2012

Affaire Chebeya:








Les défenseurs des droits humains en appellent aux instances internationales

Les avocats des collectifs des ONG de défense des droits de l'homme lors d'une audience, le 17 juillet 2012 à Kinshasa.
Les avocats des collectifs des ONG de défense des droits de l'homme lors d'une audience, le 17 juillet 2012 à Kinshasa.
AFP PHOTO / JUNIOR D.KANNAH

Par RFI

En RDC, le collectif des ONG de défense des droits de l'homme réagit après la décision de la Haute cour de ne pas poursuivre le général Numbi, l'ancien chef de la police, pour le meurtre de Floribert Chebeya ; un homme pourtant accusé par le policier Paul Mwilamwe. Face à la presse ce vendredi 26 octobre à Kinshasa, le collectif a annoncé son intention de ne pas en rester là et réfléchit désormais au moyen de porter l'affaire devant des juridictions étrangères.

Robert llunga Numbi, des Amis de Nelson Mandela pour les droits de l’homme a été le premier à prendre la parole, ce 26 octobre. Il a expliqué comment, au plan international, les défenseurs des droits humains se sont mobilisés pour faire la lumière sur le double assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana. Selon Robert llunga Numbi, le policier Paul Mwilamwe, le « vrai » Mwilamwe, a-t-il insisté, s’est manifesté de lui-même pour dire sa vérité.

Au moins sept heures de témoignages de Mwilamwe seraient disponibles entre les mains des activistes des droits de l’homme, mais, devant la décision de la Haute Cour militaire de ne pas poursuivre le général John Numbi Banza Tambo, Maître Sylvain Lumu de la Ligue des électeurs, a fait part de la volonté des parties civiles de s’adresser désormais à des instances étrangères.

« Nous allons voir, dit-il, comment l’affaire peut être amenée dans les instances internationales, notamment la Commission africaine des droits de l’homme mais aussi au nom de l’universalité des droits de l’homme, faire émouvoir les mécanismes de compétence universelle des Etats comme la France ou la Belgique pour poursuivre M. John Numbi et consorts pour torture à l’égard de M. Floribert Chebeya et Fidèle Bazana ».

http://www.rfi.fr/afrique/20121027-affaire-chebeya-defenseurs-droits-humains-appellent-instances-internationales




Antoine Ghonda ou l'inclination en politique







Ni Joseph Kabila, ni Antoine Ghonda, ni Augustin Matata,

 personne n'avait jamais entendu parler de Floribert Chebeya

 et/ou de la Voix des Sans Voix avant son assassinat!



La communauté Congolaise a été fortement émue hier en découvrant, une vidéo (http://youtu.be/My3Ip5Rlu4U) de l'honorable Antoine Ghonda et ambassadeur itinérant du chef de l'état dans laquelle, il vante les mérites de l'organisation du XIVème sommet de la francophonie à Kinshasa et s'en prend également au « Petit Journal » de canal + à propos de l'élément satirique diffusé sur cette chaîne faisant état du camouflet d'Hollande à Kabila.
L'attitude du président français vis à vis de son homologue RdCongolais est une réelle humiliation comme l'a aussi fait remarqué l'article du magazine « Jeune Afrique » en ces termes "Hollande Kabila l'affront : en snobant son hôte lors du sommet de Kinshasa, le président français est-il allé trop loin ?"

Pour rappel, Yann Barthes qui présente l'émission "Le Petit Journal" sur Canal+ est revenu sur le séjour de François Hollande à Kinshasa, et a notamment mis en exergue les moments où François Hollande faisait visiblement attendre son hôte quelque peu dépité...Vous pouvez voir cette séquence en cliquant sur le lien : http://youtu.be/4XgXJj4VlBo .

Visiblement, toutes ces critiques ont émoustillé la majorité présidentielle au Congo et a poussé, son imminent défenseur et proche du chef de l'état à prendre la défense de son mentor dans une forme malheureusement peu grammaticale avant de prétendre que ni lui, ni Joseph Kabila avaient entendu parler du défenseur des droist de l'homme, Floribert Chebeya tué dans des circonstances horribles alors qu'il répondait à une invitation du Général John Numbi à l'époque « Inspecteur général de la Police nationale ».Ghonda affirme avoir été informé de ce meurtre par l'ambassadeur belge de l'époque et être celui par qui le président de la République fût avisé. Quel mensonge de la part d'un ancien ministre des affaires étrangères, ancien député national et actuellement, envoyé spécial du chef de l'Etat. Comment peut-il débiter de telles âneries ? Qui ne connaissait pas cet illustre disparu?

Floribert Chebeya, président de l'ONG « La Voix des sans-voix », était une figure bien connue dans le giron politique congolais car il excellait dans son travail en tant qu'activiste de défense des droits de l'homme et bénéficiait d'une renommé internationale. Nier l'évidence et proclamer le mensonge, comme l'a fait Antoine Ghonda lui coûtera indéniablement la descente aux enfers car l'image du corps sans vie de Chebeya, allongé sur le siège arrière de sa voiture sans trace visible de violence, le 2 juin 2010 à Kinshasa, ne pourra en aucune façon être occultée par cette diatribe.

Qu'il sache que l'escalier rouge de la chute accueille avec joie les âmes des damnés; sur chaque marche est peinte une étincelle qu'allument les paumés, et les noms de toutes les victimes de la barbarie kabiliste scintillent tout au long de la passerelle.

Mais qu'il n'oubli guère que l'ascension politique douloureuse du caméléon qu'il est, lui sera certainement fatale un jour.

A cet exercice, l'on en sort soit calciné à jamais ou maudit de génération en génération. 

 

Jean-Jacques Mbungani

Représentant MLC Benelux

Sec Nat Adjoint MLC-Ext

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire