Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mercredi 24 octobre 2012

La Belgique rappelle la RDC au respect des droits de l'homme

 



Le premier ministre belge bientôt en visite officielle au Congo pour palper du doigt la réalité dans ce domaine et dans bien d'autres

Vingt quatre heures après avoir été reçu par le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders, Matata Ponyo a conféré hier mardi avec son homologue belge Elio Di Rupo, à Bruxelles.

Le premier ministre de la RDC a entretenu son homologue belge au sujet des préoccupations de l'heure de son gouvernement avant d'inviter ce dernier à séjourner pendant quelques jours dans son pays.

En réponse à son homologue congolais, le premier ministre belge s'est dit plutôt très préoccupé par la situation des droits de l'homme en RDC avant de déclarer qu'il acceptait volontiers l'invitation à venir dans ce pays lorsque son emploi de temps le permettra.

La situation des droits de l'homme !

S'agissant précisément d'une visite à effectuer en RDC, il y a lieu de rappeler que dans un communiqué publié par ses services le 4 septembre dernier, le premier ministre belge avait indiqué qu'à la lumière des relations historiques et profondes entre la Belgique et le Congo, il est préférable qu'un déplacement dans ce pays - lorsqu'il pourra être organisé - puisse s'étaler sur plusieurs jours afin de rencontrer les représentants des diverses sensibilités et la société civile et, le cas échéant, de pouvoir se déplacer dans différents endroits du pays.

Au moment où Matata Ponyo venait de rencontrer Elio Di Rupo, les membres de l'entourage immédiat de ce dernier et avec eux l'opinion publique belge se disaient très préoccupés par la situation des droits de l'homme en RDC en rappelant avec insistance l'assassinat, en juin 2010, du célèbre défenseur des droits de l'homme Floribert Chebeya Bahizire par des policiers congolais ainsi que la disparition de son chauffeur, Fidèle Bazana Edadi.

" C'est aussi une amélioration générale qui est attendue dans le domaine des droits de l'homme, d'abord par le peuple congolais ", a beaucoup insisté le premier ministre Di Rupo.

D'après le premier ministre belge, les efforts entrepris au niveau du parlement congolais, notamment en ce qui concerne la création d'une commission nationale de défense des droits de l'homme, doivent être poursuivis.
Evoquant par ailleurs la situation de guerre prévalant actuellement dans l'Est de la RDC, Di Rupo a qualifié celle-ci d'insupportable.

"Il faut y mettre un terme et alléger les terribles souffrances des populations concernées", a conclu le Premier ministre belge.

Sous la servitude économique du Rwanda

Tout en promettant que la Belgique aidera à maintenir cette question épineuse à l'agenda international où, trop souvent hélas, une crise en chasse l'autre, le premier ministre belge a rappelé que les amis du peuple congolais attendent également du gouvernement de Kinshasa un effort " déterminé " pour promouvoir l'Etat de droit sur l'ensemble de son territoire et une réforme efficace du secteur de la sécurité à laquelle la Belgique participe déjà.

Comme pour conclure ses propos sur différents sujets abordés en rapport avec la situation en RDC, le premier Ministre belge a indiqué qu'il y a nécessité de garantir la participation effective de l'opposition dans la pratique d'une vraie démocratie dans ce pays.

Ainsi qu'on peut le constater, Elio Di Rupo est aux antipodes de son ministre des Affaires étrangères qui a parlé à Matata Ponyo des choses qui ne pouvaient que lui plaire et sur un ton bon enfant !

En effet, en s'entretenant avec le premier ministre congolais, Didier Reynders a abondamment parfumé son interlocuteur de l'eau de Cologne sortie de sa fabrique en parlant notamment des progrès réalisés par son gouvernement dans le domaine économique qui restent très discutables pour les Congolais.

L'homme qui a réalisé de formidables performances économiques dans son pays (sic !) ne s'est pas empêché d'écouter les éloges de son interlocuteur au lieu de l'arrêter en lui demandant de l'aider à donner une base nationale à l'économie de son pays dont plusieurs régions sont sous la servitude économique du Rwanda et de l'Ouganda, les deux agresseurs avérés de la RDC !

Kambale Mutogherwa

Kinshasa, 24/10/2012 (La Tempête des Tropiques/MCN, via mediacongo.net)


http://www.mediacongo.net/show.asp?doc=24413#

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire