Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

jeudi 28 novembre 2013

Vers l’annulation d’un concert de JB M’Piana à Paris


VERS L'ANNULATION D'UN CONCERT DE JB MPIANA À PARIS.


Un collectif demande à la justice française l’annulation du concert de JB M’Piana prévu le 21 décembre au Zénith de Paris. Ces Congolais craignent des violences entre « combattants » radicaux anti-Kabila et les spectateurs de JB M’Piana, réputé proche du régime de Kinshasa.

JB Mpiana
L’affiche de JB Mpiana pour son concert du 21 décembre au Zénith de Paris

Le concert de l’une des stars congolaises de la musique, JB M’Piana, aura-t-il lieu au Zénith de Paris le 21 décembre prochain ? Le Collectif Convergence pour l’Emergence du Congo a déposé une assignation en annulation du concert devant la justice au Tribunal de Grande Instance de Paris (TGI). Jean-Louis Tshimbalanga, à la tête du collectif, redoute les violences avec les groupes radicaux de la diaspora congolaise. Depuis la réélection contestée de Joseph Kabila en novembre 2011, des groupes d’opposants, appelés « bana congo » ou « combattants-patriotes » mènent des actions, souvent violentes, contre les proches du régime congolais.

Ces opposants ont déjà fait annuler des concerts de Werrason et Papa Wemba en février 2011, accusés tous les deux de « rouler pour Kabila ». Le 5 mars 201, lors du passage de Werrason à Bruxelles, ces mêmes opposants ont également fait annuler son concert en Belgique. A cela, il faut ajouter des agressions contre des hauts dignitaires du régime en transit à Paris. Le général Didier Etumba ou l’actuel président du Sénat, Léon Kengo ont été violemment agressés Gare du Nord en 2011 et 2012.

JB M’Piana, star de la musique congolaise, qui doit se produire le 21 décembre au Zénith, est également dans le collimateur des « combattants » parisiens. Sur internet et les réseaux sociaux, les deux camps se sont « déclarés la guerre ». En 2011, en pleine campagne électorale, le chanteur s’était clairement déclaré pour Joseph Kabila. JB M’Piana avait même dédié une de ses chansons au « candidat numéro 3″ : « Vanda na kiti na yo ».

Pour le Collectif Convergence pour l’Emergence du Congo, le concert de JB M’Piana risque de servir de « défouloir » et d’entraîner de graves débordements. Une présentation du concert du Zénith dans une salle parisienne a dégénéré et fait trois victimes, dont une dans le coma, selon Jean-Louis Tshimbalanga. Le Collectif ne veut surtout pas que la diaspora congolaise soit systématiquement associée à des actes violents et demande l’aide de la justice. Contactés par le Collectif, le maire du 19ème arrondissement de Paris, François Dagnaud, et le Commissariat de Police, « disent ne pas être compétents » alors que la Préfecture de Police de Paris « n’a pas réagi ». Jean-Louis Tshimbalanga s’en remet donc aux mains de la justice qui donnera sa réponse le 9 décembre à 16 heures au Tribunal de Grande Instance de Paris.

Christophe RIGAUD – Afrikarabia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire