Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mercredi 1 janvier 2014

Katanga: des centaines de déplacés fuient les affrontements entre FARDC et pygmées à Manono

Katanga: des centaines de déplacés fuient les affrontements entre FARDC et pygmées à Manono


Des familles dans un camp de déplacés à l’Est de la
RDC, en janvier 2003. Photo Don John Bompengo
Des centaines de déplacés ont, depuis quelques jours, trouvé refuge dans les localités de Mukenza, Muhuya et Luba, en territoire de Manono (Katanga) pour fuir les combats entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et les pygmées. Selon le responsable de l’ONG locale Centre pour le développement (CPD), Sylvestre Amundala, certains de ces déplacés affirment avoir abandonné leurs habitations suite aux exactions des miliciens Bakata Katanga.
Les mêmes sources indiquent que certaines familles sans abris vivent dans l’enceinte de  l’Ecole primaire Mulangi, dans la localité de Mukenza. «Il y a de ceux-là qui sont venus dans le groupement de Bavu, de Nyembo wa Nkunda, des villages de Bela, Kabutonji, Kasanza, Kabale. Ces villages ont été brûlés par les pygmées», a indiqué Sylvestre Amundala.
Les pygmées sont accusés d’avoir tué deux chefs de localités ainsi qu’un serviteur de Dieu dans le groupement Nsenga- Nsimbu.
De leur côté, les pygmées disent poser ces actes pour protester contre l’armée régulière qui les utilise sans pour autant les récompenser:
«Ils les ont utilisés comme des persi, donc des personnes affectées aux FARDC pour dénoncer là où il y avait des Maï-Maï Bakata-Katanga», a expliqué le patron de l’ONG Centre pour le développement.
Les pygmées accusent également les populations bantoues de les dénoncer auprès des miliciens comme informateurs des FARDC.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire