Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 3 janvier 2014

Vital Kamerhe propose qu’une place de Goma soit rebaptisée du nom de Mamadou Ndala

Le corps du colonel Mamadou Ndala rapatrié à Kinshasa


Le corps du colonel Mamadou Ndala, assassiné dans l?est de la République démocratique du Congo par des rebelles ougandais présumés, a été rapatrié vendredi soir à Kinshasa, a-t-on appris auprès d?une source de la Mission de l?ONU.
"Le corps de Mamadou a été rapatrié à Kinshasa vers 20h30 (19h30 GMT)", a déclaré à l?AFP vendredi soir une source de la Mission de l?ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco).
Cette information a été confirmée à l'AFP par une source aéroportuaire qui ajoute que le corps du colonel Ndala est arrivé "par jet" à l?aéroport militaire de Ndjili".

Une roquette a visé jeudi le véhicule du colonel Ndala à Matembo, une localité du territoire de Beni, situé dans le nord de la province riche et instable du Nord-Kivu (est), où sévissent plusieurs dizaines de groupes armés locaux et étrangers.
Le gouvernement a accusé les rebelles ougandais de l'Alliance des forces démocratiques et de l'Armée nationale pour la libération de l'Ouganda (ADF-Nalu).

Un garde du corps du colonel Ndala, le caporal Paul Safari, a mis en doute cette affirmation, déclarant avoir "vu deux des assaillants" . "Ils portaient l?ancienne tenue verte des FARDC (forces armées de la RDC). Je ne crois pas que ce soit les ADF-Nalu", a-t-il dit.

Vendredi matin dans la ville de Beni, à une dizaine de kilomètres du lieu de l?attaque, plusieurs centaines
de jeunes et une vingtaine de femmes de militaires ont manifesté pour dénoncer la mort du colonel Ndala.

Mamadou Moustapha Ndala est né le 8 décembre 1978 à Ibambi, en territoire de Wamba, dans la province Orientale (nord-est), voisine du Nord-Kivu.

Musulman, marié et père de trois enfants, il est entré dans les Forces armées de la RDC (FARDC) le 6 juin  1997. Quatre ans plus tard, le 7 janvier 2011, il devenait colonel.

Il a à son actif de nombreuses victoires contre la rébellion Mouvement du 23 mars (M23), que le Rwanda et l?Ouganda voisins sont accusés de soutenir, et qui a capitulé le 5 novembre après une offensive de l?armée et de la brigade d?intervention de l?ONU."


"RDC : Vital Kamerhe propose qu’une place de Goma soit rebaptisée du nom de Mamadou Ndala

« Nous proposons que le rond point Signas de Goma soit débaptisé, rond point Mamadou Ndala pour ne pas oublier cet illustre personnage ». L’autorité morale de la coalition pour le vrai dialogue en RDC et président de l’Union pour la nation Congolaise (UNC), Vital Kamerhe l’a déclaré vendredi 3 janvier à Kinshasa au cours d’une conférence de presse. Il a aussi demandé que le colonel Mamadou Ndala soit enterré avec honneur. Le commandant du 42ème bataillon des commandos des unités de réaction rapide de l’armée congolaise a été tué jeudi 2 janvier dans une embuscade à 5 km de Beni au Nord-Kivu.
Vital Kamerhe a parlé du colonel Mamadou Ndala comme « un exemple de bravoure, de courage et de détermination des hommes des troupes par delà toute la nation ».


Il a ajouté que la vie du colonel Mamadou Ndala n’aura pas été vaine car il vient d’entrer dans l’histoire par le devoir et la bravoure :
« Nous enseignerons aux générations présentes et futures votre nom. C’est pourquoi, nous proposons au gouvernement de la République et aux populations du Kivu, pour ne pas oublier cet illustre personnage, que le rond point Signas de Goma soit débaptisé rond point Mamadou Ndala », a-t-il déclaré.
Le président de l’UNC a aussi demandé au gouvernement de la République « d’enterrer ce digne fils avec les honneurs qu’il mérite » car il a démontré que ce pays était capable de produire des héros véritables qui servent la république jusqu’au péril de leurs vies.

Le colonel Mamadou Ndala s’est récemment illustré lors des victoires de l’armée congolaise contre les rebelles du M23. Il était au premier plan lors des opérations des militaires congolais qui ont défait cette rébellion en novembre dernier. L’annonce de sa mort a jeté dans la consternation les habitants de plusieurs villes du Nord-Kivu notamment à Goma, et des protestations de la population dans les villes de Beni, Butembo et dans plusieurs localités du territoire de Beni pendant toute la mi-journée.
Par ailleurs, Vital Kamerhe a demandé que la mort de Mamadou Ndala ainsi que tous des combats entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et des personnes armées à la fois à Kinshasa, au Katanga et au Maniema lundi 30 décembre dernier dans différentes villes de Kinshasa, soient décryptés et que les responsabilités soient établies."




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire