Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mardi 10 novembre 2015

Dialogue : l’UDPS répond à Martin Fayulu

























La réflexion de Martin Fayulu, numéro 1 de l’Ecidé, parue dans Le Phare du 26 octobre 2015, sur le dialogue politique, peu après son entretien à Bruxelles avec Etienne Tshisekedi a poussé le Secrétaire général adjoint de l’UDPS chargé des Finances, Joseph Kapika, à organiser une conférence de presse hier lundi 9 novembre 2015 au siège du parti, sur la 10me rue, dans la commune de Limete.
L’orateur s’est insurgé, d’emblée, contre l’idée selon laquelle l’entourage de Tshisekedi profiterait de la convalescence de leur leader pour négocier, derrière son dos, le partage du pouvoir avec le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, et favoriser un glissement de facto.

Volontiers pédagogue, Kapika est revenu sur la crise de légitimité au sommet de l’Etat provoqué par les résultats truqués des élections de 2011, publiés par la CENI, dont les conséquences sont encore perceptibles.

C’est dans le souci de résorber ladite crise que fut signés l’Accord-cadre pour la Paix, la Sécurité et la Coopération pour le Congo/Kinshasa et la région dès Grands Lacs en février 2013 et furent votées les Résolutions 2098, 2147 et 2211 du Conseil de Sécurité des Nations- Unies.

Et ce cadre de l’UDPS de préciser que ces résolutions donnent mandat au Représentant Spécial du Secrétaire général de l’ONU dans notre pays de promouvoir le dialogue logue politique sans exclusive, en vue dé favoriser la réconciliation, la démocratisation et contribuer par la même occasion à la tenue des élections apaisées.
Peut-on alors affirmer que tous les signataires de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et des Résolutions onusiennes roulaient déjà pour le glissement? s’est- il interrogé.

Kapika a rafraîchi la mémoire de l’assistance en précisant que dans un passé récent, des défenseurs inconditionnels ‘du dialogue avaient mis sur pied la « Coalition pour le Vrai Dialogue » ou. CVD, les Forces Politiques et Sociales « FPS » ….. et battu campagne pour la tenue dudit forum. Subitement, il sont devenus des ennemis acharnés du dialogue.
Kapika a fait constater que ces Congolais exigent l’élaboration par consensus d’un calendrier global pour les prochaines élections et proposent une tripartite CENI-Majorité-Opposition ou simplement la convocation d’un forum réunissant la Majorité, la Société Civile et l’Opposition. Paradoxalement, ils refusent de qualifier ces rencontres de dialogue. « N’est-ce pas que c’est de la mauvaise foi ? » s’est-il de nouveau écrié.

Il a soutenu que l’éclatement des FPS est survenu à la suite des rumeurs qui avaient circulé dernièrement et selon lesquels Félix Tshisekedi, le fils de Tshisekedi et Secrétaire national aux Relations Extérieures de l’UDPS, occuperait la Primature après le dialogue. Ulcéré, l’un des ténors des FPS, lui aussi tenté par ce poste et fervent partisan du dialogue, s’était dédit et mis à diaboliser Tshisekedi. Déclinant une fois de plus la feuille de route de I’UDPS publiée en date du 14 février 2015, l’hôte des médias a rappelé que ledit document est un texte de haute facture qui n’a pas encore été contredit jusqu’à ce jour. Dans la foulée, il .a martelé que l’UDPS et son leader ont toujours milité pour le respect des délais constitutionnels et le recours à la médiation internationale.
De ce qui précède, Kapika considère ces critiques comme non fondées et demande à la personne qui les a formulées de présenter des excuses au numéro un de leur parti.
Et il a conclu en ces termes : « Qu’il pleuve ou qu’il neige; le dialogue aura bel et bien lieu car il y va de l’intérêt de la nation. Ceux qui s’y opposent vont se dédire. L’UDPS réitère son ultimatum sur la date du démarrage de ce forum et insiste sur la présence d’une médiation internationale ».

Jean-Pierre Nkutu
http://7sur7.cd/new/dialogue-ludps-repond-a-martin-fayulu/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire