Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mardi 10 novembre 2015

RD Congo – Pierre Lumbi : « Le MSR n’a pas sollicité le mandat du peuple pour le trahir »







Le Mouvement social pour le renouveau a clôturé le samedi 7 novembre 2015 les activités prévues dans le cadre de son 2ème Congrès extraordinaire et de la célébration de son 10ème anniversaire. En se rangeant désormais dans l’Opposition, le MSR a fait un choix qu’il a promis d’assumer jusqu’au bout – pour le seul triomphe de la démocratie.
Ce 2ème congrès a scellé un seul pacte entre le MSR et sa base. « Le MSR n’a pas sollicité le mandant du peuple pour le trahir », a déclaré son président à la clôture du congrès. Pierre Lumbi reste conscient du sens du combat qu’a engagé son parti.
Ci-dessous la déclaration politique du 2ème congrès du MSR ainsi que les recommandations et résolutions sorties de ces assises.
DECLARATION POLITIQUE DU 2EME ONGRES DU MSR
Nous, membres du Mouvement Social pour le Renouveau (MSR), Réunis en Congrès extraordinaire au Centre Catholique NGANDA à Kinshasa, du 05 au 07 novembre 2015, sous le thème principal : «Le MSR face au destin de la Nation Congolaise» ;
Après analyse de la situation générale du pays, dégageons le constat que la République Démocratique du Congo traverse une situation sociale et politique difficile, à cause d’une volonté délibérée et déterminée de liquider les valeurs républicaines qui constituent le socle de notre nation;
Conscients des attentes et aspirations profondes du peuple et de notre responsabilité de citoyens, le Congrès du Mouvement Social pour le Renouveau fait la déclaration politique suivante:
* Le Congrès prend acte de l’exclusion du MSR de la Majorité présidentielle et affirme en conséquence son appartenance à l’opposition politique.
* Le Congrès félicite les partis politiques membres du G7 pour leur courage et leur détermination à assumer leur exclusion de la majorité présidentielle et à poursuivre sans relâche le combat du respect de la Constitution et la tenue des élections dans le délai constitutionnel.
* Rappelant l’ambition légitime de tout parti politique de conforter son leadership dans l’objectif de conquérir le pouvoir; le Congrès a décidé que le MSR présente ses candidats à tous les niveaux du scrutin à l’horizon 2016. A cet effet, le Congrès donne mandat lu Bureau politique du Parti de procéder, de concert avec les partenaires du G7, au choix et à la désignation d’un candidat unique à l’élection présidentielle.
*Le Mouvement Social pour le Renouveau constate avec consternation que le processus électoral enclenché par la CENI avec la publication du calendrier électoral global est bloqué. En effet, chaque jour qui passe apporte plus de confusion que de clarté quant à la tenue des prochaines élections tant attendues par le Peuple congolais. Le Congrès du MSR fustige l’absence manifeste d’une volonté politique affirmée des parties prenantes en charge de la facilitation de l’activité de la CENI, en l’occurrence le Président de la République, le Parlement et le Gouvernement.
* Concernant la CENI, le Congrès constate et s’insurge contre les intrusions de la majorité présidentielle dans le fonctionnement de la CENI, hypothéquant ainsi l’indépendance et la neutralité de cette institution d’appui à la démocratie. Ces intrusions visent à prendre en otage cette institution d’appui à la démocratie et à gêner l’organisation régulière de l’ensemble des scrutins.
Le Congrès rappelle à la majorité présidentielle les dispositions de l’article 13 alinéa 1er, des articles 18 et 22 de la loi N°13j012 du 19 avril 2013 portant organisation et fonctionnement de la CENI qui consacre l’indépendance totale de la CENI.
Le Congrès exhorte la CENI à ne céder à aucune manœuvre de pression et à assumer son indépendance en publiant, toutes affaires cessantes, un calendrier électoral réaménagé qui tienne compte du délai constitutionnel.
* Concernant les nouvelles provinces, le Congrès constate que l’installation de nouvelles provinces est chaotique. Les assemblées provinciales sont indûment interdites de fonctionner et en lieu et place de l’organisation des élections de gouverneurs de provinces c’est plutôt la nomination des commissaires spéciaux et des commissaires spéciaux adjoints qui a été privilégiée. Le Congrès dénonce cette nomination faite en violation manifeste de la Constitution et des lois de la République en l’occurrence la loi portant la libre administration des provinces, la loi de programmation et la loi électorale.
* Pour ce qui est des droits humains et des libertés fondamentales, le MSR dénonce avec véhémence les menaces, les arrestations arbitraires et le harcèlement dont les paisibles congolais en général, et les acteurs politiques en particulier sont régulièrement victimes de la part du pouvoir et de ses services spécialisés.
Le Congrès déplore la confiscation abusive des médias publics au profit exclusif de la majorité présidentielle. Il condamne le lynchage médiatique des leaders du G7 en particulier et ceux de l’opposition en général. Il s’insurge contre les tracasseries et pressions exercées sur les journalistes et les maisons de presse.
Le Congrès dénonce, en outre, le non respect des dispositions pertinentes de la constitution relatives à l’organisation des manifestations publiques.
Seuls, les Partis politiques et les organisations de la société civile proches de la majorité présidentielle jouissent de cette faculté.

*Au sujet de la participation au dialogue, le Mouvement Social pour le Renouveau, estime que ce forum tel que proposé, à ce jour, par la majorité présidentielle est inopportun pour les raisons ci-après:
* Les matières proposées pour ce forum relèvent de prérogatives d’autres institutions constitutionnelles;

* Ces assises politiques présentent les contours d’un schéma de violation de la constitution et de légitimation d’une transition destinée à un partage du pouvoir au détriment de la démocratie ;
Le Congrès attire l’attention du peuple congolais qu’adhérer à un tel schéma s’apparente à un acte de haute trahison.
*Face à la misère et à la pauvreté de la population, Le congrès recommande aux élus du MSR en particulier et à tous les autres élus en général, toutes tendances confondues, de ne ménager aucun effort pour que le budget 2016 actuellement sous examen à l’Assemblée Nationale mette un accent particulier sur l’organisation des élections et le social de l’ensemble de la population, et de manière spécifique qu’il soit porté une attention particulière aux fonctionnaires de l’Etat, aux agents des services spécialisés, aux militaires ainsi qu’aux policiers.
Peuple congolais, lève-toi, cette affaire te concerne
Peuple congolais, lève-toi, cette affaire te concerne
Peuple congolais, lève-toi, cette affaire me concerne.

Ainsi, fait à Kinshasa, le 07 novembre 2015
Pour le Congrès
ESUKA Jean-Claude                      MALANGU André
Secrétaire – Rapporteur                       Président

RECOMMANDATIONS ET RESOLUTIONS DU CONGRES EXTRAORDINAIRE DU MSR
Nous, délégués du Mouvement Social pour le Renouveau (MSR) de 26 provinces et de la ville de Kinshasa, réunis en congrès extraordinaire du 05 au 07 novembre 2015, dans la salle des conférences du Centre Catholique NGANDA à Kinshasa.
Avons pris les décisions, résolutions et recommandations suivantes:
A.     CONCERNANT LE MSR. NOTRE PARTI
1.    Décisions:
*L’adoption à l’unanimité, des Statuts et du Règlement Intérieur de notre Parti en séance plénière du 06 novembre 2015. De ce fait, ces deux actes juridiques sont entrés en vigueur et sont opposables à tous les membres du MSR;
*Le renouvellement de la confiance en la personne du camarade Pierre LUMBI OKONGO en sa qualité de Président National du MSR et le soutien inconditionnel et sans atermoiements dans l’exercice de son mandat;
*L’approbation des options levées par le Bureau Politique engageant le Parti dans la plateforme G7 et dans l’opposition au regard de la loi portant statut de cette dernière;
*Le refus de toute offre de participation à un quelconque dialogue aux contours, d’un schéma de violation de la constitution et de légitimation d’une transition destinée à un nième partage du pouvoir au détriment des intérêts du peuple congolais et de la démocratie.
2. Recommandations
*Que le Président National fasse la tournée dans les 26 provinces du pays et disponibilise son effigie dans toutes les fédérations;
* Que le Comité Exécutif National disponibilise un budget de fonctionnement, la logistique nécessaire et les insignes du Parti pour les organes de base;
* Que le Parti aligne les candidats aux élections à tous les niveaux;
* Que la liste de candidats du Parti soit confectionnée en tenant compte des avis de la base et avalisée à temps par le Bureau Politique afin de permettre à ceux-ci de se préparer en conséquence;
* Que le Bureau Politique, les Députés et Sénateurs MSR se préoccupent de la situation sociale des militaires, des policiers, des enseignants et des fonctionnaires de l’Etat;
* Que le Bureau Politique, les Députés et Sénateurs MSR luttent pour le désenclavement de tous les Territoires afin de permettre aux masses paysannes d’écouler leurs produits et de s’approvisionner en biens manufacturés.
B. CONCERNANT LE G7
1. Que cette nouvelle plate-forme soit consolidée et structurée rapidement en vue de mener avec efficacité et efficience le combat pour le respect par tous des valeurs républicaines en RDC et la démarcation nette des pratiques rétrogrades.
2. Que le G7 s’érige en bouclier du peuple par le combat pour la restauration de la démocratie et d’un Etat de droit en RDC;
3. Que le G7 soit une plateforme soudée et déterminée dans son engagement pour le respect de la constitution et des lois de la République.
C. CONCERNANT LA CENI
1. Que l’indépendance de la CENI soit respectée;
2. Que le calendrier électoral réaménagé soit publié à temps pour permettre l’organisation des élections dans les délais constitutionnels en garantissant la transparence et la crédibilité du scrutin;
3.Que la CENI rende régulièrement compte au peuple congolais de son action et de difficultés qu’elle rencontre tout au long du processus électoral.
D. CONCERNANT LE GOUVERNEMENT
1. Que le Gouvernement dote la CENI des moyens logistiques et financiers lui permettant d’assurer sa mission;
2. Que le Gouvernement cesse de dilapider l’argent du contribuable congolais dans des initiatives improductives, comme celle du dialogue en perspective, au lieu d’affecter ces moyens à l’organisation des élections dans les délais constitutionnels.
E. CONCERNANT LES AUTRES FORCES DE L’OPPOSITION POLITIQUE ET LA SOCIETE CIVILE
1.La Nation congolaise étant en danger, nous exhortons les autres forces de l’Opposition politique et la Société civile à s’unir et se mobiliser pour faire échec aux dérives dictatoriales du pouvoir en place;
F. CONCERNANT LES PARTENAIRES
1. Que les partenaires extérieurs et la Communauté Internationale ne ménagent aucun effort pour accompagner le peuple congolais dans son processus démocratique.
G.     CONCERNANT LE PEUPLE CONGOLAIS
1. Nous demandons au peuple congolais de se dresser comme un seul homme pour s’opposer à toute velléité de liquidation des valeurs républicaines.
http://7sur7.cd/new/rd-congo-pierre-lumbi-le-msr-na-pas-sollicite-le-mandat-du-peuple-pour-le-trahir/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire