Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

dimanche 10 avril 2016

‪#‎Kinshasa‬ ‪#‎RDC‬...La maison communale de Kalamu vendue à un privé. Les employés déguerpis par la police.

‪#‎Kinshasa‬ ‪#‎RDC‬...La maison communale de Kalamu vendue à un privé. Les employés déguerpis par la police.

Un jour, nous apprendrons que le bâtiment intelligent a été vendu.





Mes amis et mes amies, comme moi, vous avez aussi appris ce dossier rocambolesque du siège de la maison municipale de la commune de Kalamu qui a été vendu depuis les années 1980 à un particulier par un commissaire de zone (bourgmestre), Aujourd'hui, les agents de la commune sont déguerpis par une décision de justice. Pourtant, ce bâtiment a été construit depuis le Congo-Belge sur base d'un arrêté royal. Je suis déboussolé et ne comprends riens. Comment un agent de l'Etat peut-il vendre un patrimoine de l'Etat à un tiers? Nos magistrats disent-ils bien le droit? Comment ont-ils donné raison à cet homme sans scrupules qui a acheté un bien du peuple congolais. Ne nous étonnons donc pas si nous entendons demain qu'abusant de leurs pouvoirs, certains hommes forts ont vendu le Palais de la Nation, le Palais du peuple, le Batiment administratif, la Primature ou le stade des Martyrs. C'est trop drôle pour un pays. Et quand je pense que Claude BuseBotowamungu KalomeThierry Kyalumba Kabonga,Susie BakajikaPatient LigodiJacques KiniLarissa DiakanuaInnocent Olenga LumbaheeJean-Marie Nkambua, Amiral Tatu Jean Pierre, Laurent BuadiFranck Baku qui étaient au courant n'en ont jamais parlé. C'est le même problème avec le siège de la commune de Limete construit avec les contributions de notables sur conseil d'une femme chef de quartier. Aujourd'hui, la dame a gagné le procès en soutenant que cette parcelle et le bâtiment lui appartiennent. Nos magistrats viennent encore de lui donner raison. Ceux qui y travaillent au nom de l'Etat doivent être délogés. Je dirais comme Didi Mitovelli: "Ce pays n'a pas de chance...". La corruption a encore de beaux jours devant elle au pays de Kimpa Vita, de Lumumba et de Gizenga...


Donatien Ngandu Mupompa Le mal est profond et tout le système est gangréné. Ceux de ma génération comme Botowamungu KalomeJonas Eugène KotaBienvenu-Marie BakumanyaBruno KasongaGervais Tshim,Laurent Buadi et Franck Baku peuvent vous affirmer que même le monde de la presse n'est pas épargné. Tout le premier niveau de l'immeuble Moanda a été donné à la presse congolaise par le président Mobutu. Il y avait tout dans cette "Maison de la presse, un restaurant, un bar, une bibliothèque, une salle de réunions et des beaux bureaux. Les journalistes congolais et expatriés s'y rencontraient pour échanger et partager un pot. Curieusement, un certain comité directeur de l'UPC (Union de la presse congolaise) l'a vendu pour se retrouver au deuxième niveau dans des locaux exigus. Il y avait aussi un vaste terrain octroyé à la presse du côté de FUNA, et un comité directeur de l'UPC l'a vendu. Avec l'actuelle UNPC, certains se souviennent peut-être du cas de Kabeya Pindi Pasi qui a été démis de ses fonctions pour avoir détourné l'argent de la corporation. Je pense que les jeunes Patient LigodiJean Pierre KayembeInnocent Olenga LumbaheeJean-Marie NkambuaJean-Luc Mualu,Tchèques BukasaLarissa DiakanuaGratien Kitambala en ont eu vent.


Claude Buse Ces histoires de quelqu'un qui aurait vendu le Palais de marbre à un sénégalais ou de Nozy Mwamba qui aurait vendu un immeuble de l'état nous les racontions pour rire à l'époque. Ce régime a rendu cela possible. Le régime est trop faible





Donatien Ngandu Mupompa Mes Chers Thierry Kyalumba Kabonga,Jean Jean Samba, Larissa DiakanuaSamantha EkilaClaude BuseBienvenu-Marie BakumanyaSusie BakajikaEugenie Lifesse, la liste est trop longue sur la spoliation des biens de l'Etat en République démocratique du Congo. Vous comprenez maintenant pourquoi on tient au Dialogue pour retoucher la Constitution en vue d'arracher un troisième mandat ou arracher le glissement. Savez-vous que même l'Hôtel de Ville de Kinshasa, construit par les Belges à l'époque coloniale, appartiendrait à un individu qui l'avait acheté on sait chez qui. Mais lorsqu'un journaliste congolais aborde ces sujets, ce sujets, ce sont les droits de réponse ou la prison. Quand il est inattaquable en justice, on peut l'éliminer physiquement, lui qui vit dans la pauvreté. En passant, je vous signale que lorsque j'avais enquêté sur le Ciné Palladium, propriété de l'Etat spoliée au profit d'un particulier, j'ai été menacé. C'est un Grec qui avait manigancé avec certains hommes du pouvoir actuel pour antidater des documents d'achat. Aujourd'hui, c'est, c'est le banquier Kinduelo qui y érige un immeuble. En bref, nous avons des magistrats cupides et des avocats malhonnêtes dans notre pays. Je laisse Didi Mitovelli poursuivre les investigations, lui qui a collaboré à l'enquête de Panama Papers pourra lancer RDC Papers avec la collaboration de Ange Kasongo Adihe qui enquête déjà sur l'Hôpital du Cinquantenaire. La RDC possède ses journalistes d'investigation, mais qui ne sont pas libres pour mener à bon port leurs enquêtes. En plus, il leur manque la logistique et les moyens financiers qu'a la presse occidentale

Samantha Ekila Totala dossier ya hôpital ya 50tenaire malamu malamu... Ba teka yango epayi ya ba Indo-pakistanais te? Po mayi ya Kalamu ekoma ya ba Chinois...

Donatien Ngandu Mupompa Une précision à l'intention de Samantha Ekila, l'Hôpital du Cinquantenaire a été vendu aux Indiens, non aux Chinois.

Tiré de Faebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire