Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mercredi 27 juillet 2011

Santé: Le taux de létalité du choléra à Kinshasa atteint 11%

38 nouveaux cas dont 5 décès à l’extrême sud de Fizi

 – Ce qu'il faut faire pour lutter contre le choléra d'après le MSF. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
 

– Ce qu’il faut faire pour lutter contre le choléra d’après le MSF. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le docteur Albert Sadiki, médecin traitant au centre hospitalier de Lulimba, rapporte que plus de trente malades ont été admis dans les différentes structures sanitaires de Lumbila, Misisi et Lubichako.
Les autorités sanitaires de Lulimba plaident pour une assistance des populations de la zone de santé de Kimbi-Lulenge en proie aux nouveaux cas de choléra. Selon elles, la situation risque de s’aggraver si rien n’est fait d’urgence.
Six malades de cholera sont en observation depuis mercredi 27 juillet dans la matinée au centre de traitement de choléra à Lulimba.
Selon le médecin traitant de l’hôpital, 38 nouveaux cas ont été enregistrés depuis deux semaines dont deux décès à l’hôpital et trois autres à Misisi et à Lubitchako.
 Quinze malades sont sous traitement au centre de santé de Misisi et 17 autres à Lubichako.
Parmi les victimes, des soldats des FARDC et leurs dépendants ainsi que des commerçants ambulants.
 D’après Docteur Albert Sadiki, ces nouveaux cas de choléra proviennent du camp d’entraînement de Kilongwe, à 3 kilomètres au Sud est de Lulimba, où sont concentrés plus de mille militaires en formation de régiment, ainsi que dans des carrés miniers.
L’hôpital de Lulimba a reçu un lot d’intrants composés de sérum, du chlore pour purifier l’eau de puits. C’est un don de l’OMS, de l’ONG Aide médicale internationale et de Médecins Sans Frontières/Hollande.
Les autorités sanitaires locales ont plaidé, mercredi, pour une assistance continue de l’hôpital et son approvisionnement en un stock de médicaments pour les urgences.

http://radiookapi.net/actualite/2011/07/27/cholera-38-nouveaux-cas-dont-5-deces-a-lextreme-sud-de-fizi/


Le choléra s’installe en RD Congo

[27 juillet 2011 - 08h19]

Plusieurs flambées de choléra sévissent actuellement en République démocratique du Congo (RDC) et en République du Congo. Au 20 juillet, le premier des deux pays avait enregistré 3 896 cas dont 265 mortels. La flambée semble moins importante en République du Congo, avec 181 cas dont 6 mortels.

En RDC, les provinces de Bandundu, d’Equateur, de Kinshasa (la capitale) et P Orientale sont toutes concernées. « La flambée épidémique gagne du terrain », s’inquiète l’OMS. « Elle s’étend désormais à des quartiers surpeuplés de Kinshasa, dont les systèmes d’assainissement ne sont pas adaptés ».
Avec 181 cas, la République du Congo semble moins touchée. Toutefois quatre provinces ont observé des cas de choléra : Brazzaville (la capitale), Cuvette, Likouala et Plateaux.
Le choléra est tout le contraire d’une maladie rare. Cette infection diarrhéique aiguë est provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par le bacille Vibrio cholerae. Chaque année dans le monde, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en recense de 3 à 5 millions de cas, dont 100 000 à 120 000 mortels.
Le traitement consiste essentiellement à compenser les pertes hydriques et en minéraux. Il repose sur l’administration de sels de réhydratation orale (SRO). « Près de 80% des patients peuvent être guéris grâce aux SRO », souligne l’OMS.
« La transmission (du choléra) est étroitement liée à une mauvaise gestion de l’environnement », rappelle l’Organisation. Les zones à risques sont principalement les bidonvilles péri-urbains « qui ne disposent d’aucune infrastructure de base ». Mais aussi les camps de réfugiés ou de personnes déplacées, « où les besoins en eau propre et en assainissement ne sont pas assurés ».

Source : OMS, Aide-mémoire N°107, juin 2010 - 22 juillet 2011

http://www.destinationsante.com/Le-cholera-s-installe-en-RD-Congo.html

Baraka : le cholera dépasse le seuil endémique de 60 cas

Les cas de cholera sont passés de 10 à 154 nouveaux cas en une semaine et 3 décès. Ces derniers sont décédés pendant leur évacuation vers le centre de traitement de cholera à Baraka. La pénurie d’eau observée à Baraka est à l’origine de cette flambée. Selon le médecin chef de zone de santé de Fizi, une conduite d’eau a été détruite à partir du réseau d’adduction d’eau à Bibokoboko, dans les moyens plateaux de Fizi. Conséquence, la population locale consomme l’eau du lac Tanganyika, a constaté radiookapi.net
« Pour le moment ce qui se fait, il y a la chloration d’eau qui a commencé avec l’appui des humanitaires, il y a aussi la sensibilisation qui se fait par les relais communautaires, il y a les médicaments que nous avons pré positionnés dans les différentes aires de santé concernées, notamment Dine, Some, Rubana, Katenga, Sebele et Baraka. Nous avons une rupture pendant 3 jours à Baraka, et quand les gens consomment l’eau du lac Tanganyika vous voyez ce que ça fait. Et c’est fort possible que le climat actuel soit favorable à la multiplication de vibrions cholériques. Mais nous pensons que la situation va s’améliorer dans le sens que nous avons renforcé la sensibilisation. Il y a ceux -là qui ont les mauvaises habitudes à garder les cas dans les maisons, ces cas nous arrivent tout juste en retard au niveau du CTC (centre de traitement de cholera). Nous leur demandons, qu’une fois qu’ils présentent un signe lié au cholera, de se présenter le plus vite possible au CTC parce que là les soins sont gratuits et ça ne coûte rien. »

http://radiookapi.net/sans-categorie/2008/08/15/baraka-le-cholera-depasse-le-seuil-endemique-de-60-cas/


 Le taux de létalité du choléra à Kinshasa atteint 11pc


Ce taux est le plus élevé par rapport aux trois autres provinces de la RDC frappées par cette épidémie. Il s’agit de la province du Bandundu ( dans le Sud-Ouest de la RDC) avec 6%, la province de l'Equateur (dans le Nord-Ouest de la RDC ) avec 7% et la province Orientale (dans le Nord-Est de la RDC ) avec 7%.

Il attribue cette hausse à l'ignorance de cette épidémie par la population de Kinshasa, avant d’accuser la société nationale qui gère l'eau d'être à la base de cette épidémie à cause de son dysfonctionnement.

http://www.afriquejet.com/cholera-kinshasa-rd-congo-2011072719248.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire