Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 10 janvier 2014

Lisanga Bonganga crache sur Lambert Mende


IBLE SUITE AUX RUMEURS SUR L’ASSASSINAT DU PRÉSID

http://www.7sur7.cd/modules/mod_image_show_gk4/cache/numbi_Une0gk-is-87.jpglink

JOHN NUMBI CITÉ PAR LES EXPERTS DE L’ONU COMME L’AUTORITÉ POLITICO-MORALE DE BAK

Lisanga Bonganga crache sur Lambert Mende

Publié le vendredi 10 janvier 2014 13:05

Modérateur de la plate-forme politique FAC/Opposition, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, a organisé un point de presse le 08 janvier 2014, sur les derniers événements survenus en RDC,
précisément les attaques le 30 décembre 2013 des assaillants non autrement identifiés à Kinshasa, Lubumbashi, Kolwezi et Kindu, et aussi sur l’assassinat le 02 janvier 2014 du colonel Mamadou Ndala à BENI dans le Nord-Kivu. Voici in extenso ci-dessous, l’allocution lu par Lisanga Bonganga à cet effet.

Mesdames et messieurs de la presse,
A l’occasion de leur premier point de presse de cette année nouvelle, les FAC/opposition tiennent, avant toute chose. à souhaiter à vous la presse, à tous les êtres qui vous sont chers, ainsi qu’à l’ensemble du peuple congolais, leurs meilleurs voeux pour l’année 2014.
Mesdames, et messieurs de la presse, alors que les lampions s’éteignaient sur l’année 2013, les villes de Kinshasa, Lubumbashi, Kolwezi et Kindu ont été simultanément attaquées, le 30 décembre 2013, par des assaillants, non autrement identifiés et qualifiés de terroristes par le porte-parole du gouvernement MATATA qui n’avait pourtant pas tenu de réunion quant à ce.
Ces attaques, qui ont causé plus d’une centaine de morts, ont mis à nu l’incapacité du gouvernement MATATA, qui souffre d’absence de cohésion nationale, à assurer la défense et la sécurité du pays.
Dans le cas d’espèce, en attendant la réunion du conseil des ministres, seul le premier ministre ou éventuellement les Ministres ayant la sécurité et la défense dans leurs attributions étaient habilités à fixer l’opinion sur ces malheureux événements. Les élucubrations et gesticulati.ons du Ministre MENDE ne sont de toute évidence que l’expression de la désarticulation, du dysfonctionnement et de la cacophonie, qui caractérisent le gouvernement MATATA qui souffre d’absence de cohésion nationale.
Mesdames et messieurs de la presse, A l’instar de l’opinion nationale, les FAC/opposition ont noté que bon nombre d’assaillants-terroristes selon le Ministre MENDE ont été capturés et mis aux arrêts. Elles exigent dès lors qu’un procès radiotélévisé soit diligemment organisé afin d’édifier le peuple congolais sur les tenants et les aboutissants de ces malheureux événements et que l’identification des morts soit publiée.
Mesdames et messieurs de la presse, 
Comme si les événements du 30 décembre 2013 ne suffisaient pas, le 02 janvier 2014, le peuple congolais est de nouveau plongé dans la consternation à l’annonce de la mort du colonel Mamadou Moustapha NDALA, héros de la campagne armée des FARDC contre le M23.

Comme dans ses habitudes inappropriées, le Ministre MENDE porte-parole du gouvernement MATATA qui souffre d’absence de cohésion nationale s’est précipité à annoncer à l’opinion nationale et internationale que l’assassinat du Colonel Mamadou NDALA à 10 km de BENI, zone pourtant sous- contrôle dés FARDC, serait l’œuvre des rebelles de l’ADF-Nalu, alors que les premiers éléments ‘d’enquête diligentée à ce propos tendent à démontrer à ce jour la responsabilité des éléments FARDC dont un officié supérieur ex-CNDP.

Mesdames et messieurs de la presse, La mort du Colonel Mamadou soulève encore une question lancinante. ‘Comment comprendre en effet que tout officier des FARDC qui se distingue par des hauts faits d’armes trouve systématiquement la mort après ses exploits ? C’est pourquoi les FAC/Opposition exigent que toute la lumière soit faite autour de la disparition du Colonel Mamadou NDALA.

Tout en déplorant le fait que les drapeaux n’aient pas été mis en berne, ne fusse qu’un seul jour, en signe de deuil national, les FAC/Opposition s’empressent de présenter leurs condoléances les plus attristées à la famille biologique du Colonel Mamadou NDALA ainsi qu’aux FARDC.
Mesdames et messieurs de la presse.
Le 04 janvier est pour le peuple congolais un jour de souvenir, de souvenir inoubliable et intarissable souvenir des vaillants compatriotes, combattants de la liberté qui ont sacrifié leurs vies pour l’indépendance de la République Démocratique du Congo, notre cher et beau pays, et l’émancipation de son peuple.
C’est la mort dans l’âme que les Fac/Opposition ont constaté avec amertume que la journée du 04 janvier 2014 se soit passée dans l’anonymat. De mémoire de congolais, depuis la première république en passant par la deuxième et une partie de la troisième république, le peuple congolais n’a jamais vécu cela.
Seul le gouvernement MATATA, qui souffre d’absence de cohésion nationale, crache sur le devoir de mémoire du peuple congolais. Dommage!

Mesdames et messieurs de la presse, Face à cet imbroglio et ce flou artistique entretenus par le gouvernement MATATA, le malaise s’est installé dans la gestion quotidienne du pays.
Aussi, les FAC/Opposition demandent-elles au Président de la République de sortir les institutions de l’immobilisme en mettant en œuvre, dans les meilleurs délais, les recommandations des concertations nationales.
Mesdames et messieurs de la presse.
Nous ne pouvons pas clore notre propos de ce jour sans faire allusion au projet de la loi d’amnistie sous examen au parlement.
Pour les Fac/opposition, la loi d’amnistie doit être une loi à caractère général qui ne concerne pas seulement les combattants du M23 mais 1oit obligatoirement intégrer l’amnistie de tous les prisonniers politiques et d’opinion qui, du reste, ont observé les dispositions pertinentes de l’article 64 de la constitution en s’abstenant de prendre les armes.

Pour les forces Acquises au changement/opposition

Les Rapporteur Général a.i

Le modérateur 
Oscar LUGENDO LULA 

Jean-Pierre LISANGA BONGANGA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire