Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

jeudi 25 août 2011

PPRD : après comme avant son 2ème Congrès tenu au Stade des Martyrs à Kinshasa L'argent destiné à la campagne divise plus qu'il n'unit ! Joseph Kabila entre le titre de président national et celui d'autorité morale de ce parti.


Contrairement à ce qui se fait dans d'autres partis politiques de par le monde, le PPRD n'a pas profité de la tenue de son deuxième congrès ordinaire tenu au Stade des Martyrs à Kinshasa, du 19 au 21 courant, pour laver ses linges sales en familleEn effet, le parti politique oui tient la barre de la Majorité présidentielle a abordé tous les problèmes de son fonctionnement en rapport avec les prochaines élections au cours de son deuxième congrès mais en laissant de côté les questions intimement liées à son existence.

Au cours de leurs travaux en commissions, les participants à ce forum auraient procédé à l'évaluation de besoins de la campagne électorale qui se chiffreraient à plus d'une cinquante millions de dollars américains ! 

A ce qu'il paraît, seule une poignée de cadres influents du PPRD qui “ gèrent” à leur manière l'autorité morale de ce parti ver ra ce pactole saura comment et quand celui-ci sera dépense.

On rappelle à ce sujet que l'argent destiné à la campagne électorale de 2006 avait été perçu et géré de la même manière au sein du PPRD, les miettes de celui ayant été partagées entre les formations politiques alliées

On rappelle également que c'est le même argent destiné à la campagne électorale de 2006 qui est à l'origine des frustrations observées par la suite dans le chef de nombreux cadres du PPRD et des partis satellites et qui expliqueraient en grande partie la chasse aux sorciers observée il y a près de trois as au niveau de la haute direction de l'Assemblée nationale.

On parle de plus en plus aujourd'hui que la gestion banquignole de millions de dollars a affecter à la campagne électorale de la majorité présidentielle soit à l'origine d'un séisme qui ne manquera pas d'emporter cette famille politique dans sa configuration actuelle, seul le PPRD devant survivre au cataclysme !

Mais ceux qui savent bien lire les signes de temps affirment sans crainte d'être contredits que la survie du PPRD audit séisme est tout à fait aléatoire car tout dépendra désormais de ses résultats aux prochaines élections présidentielle et législatives. 

De graves contradictions ! 

Fondé essentiellement sur la puissance de l'argent et non sur l'obsession commune de gouverner pour le bonheur de la multitude, le PPRD disparaîtra dès que l'argent qui lui sert d'appât viendra à lui manquer, affirment les mêmes scrutateurs avisés de l'avenir de la RDC !

Comme on peut le constater, rares sont les cadres du PPRD qui veulent travailler bénévolement pour le parti ceux qui y militent c'est pour les postes que leur qualité de membres protège ou les postes que ces derniers espèrent obtenir le moment venu.

Il y a aussi au sein du PPRD l'épineuse question relative au choix des cadres à diriger les institutions de la République ou à animer les organes mêmes de ce parti.

En effet, dans plusieurs cas on a constaté que des cadres choisis pour diriger les institutions au pays ou les organes du PPRD sont souvent recrutés parmi les moins recommandables de citoyens. Un peu comme si ces derniers sont expressément désignés pour discréditer ce parti à travers leurs mauvaises prestations ou leur mauvais comportement !

Il y a enfin, au sein du PPRD, l'éternel problème de clarté dans l'identification du leadership suprême. Ainsi qu'on peut le constater, il n'y a que ce parti politique du pays qui est dirigé au sommet de façon informelle, avec tous les dangers que cela comporte.

Alors que tous les autres partis politiques sont coiffés chacun par un Président national, le PPRD est dirigé quant à lui par une autorité morale dont le statut est difficilement explicable !

Gouverner, c'est prévoir, dit-on. Qu'arriverait-il au sein du PPRD si un jour Kabila qui se trouve actuellement entre le titre de Président et celui d'autorité morale décidait de prendre définitivement congé de ce parti en y laissant un patrimoine enviable; ce parti où l'argent destiné à la prochaine campagne électorale divise déjà plus qu'il n'unit le staff dirigeant ? La réponse à cette question est pour demain.

Dopé sans doute par le demi-succès de sa mobilisation du 21 courant au stade de Martyrs à Kinshasa à l'issue de son deuxième Congrès ordinaire, le PPRD a complètement oublié ses graves contradictions internes qui, attisées par la course effrénée des uns et des autres à l'argent facile, menacent de sonner le glas de sa disparition de l'échiquier politique du pays ! 

BAMPORIKI CHAMIRA 
7sur7.cd

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire