Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

dimanche 19 février 2012

RDCongo: L'échec d'un régime aux abois


Brutalité policière après la marche du 16
Ça ne va pas au Congo. La semaine qui s'achève a été riche en rebondissements. Les évènements malheureux se succèdent les uns après les autres. La marche des chrétiens du 16 février dernier a été réprimée à coups de matraques et du gaz lacrymogène, violant la liberté d'expression reconnue par la constitution. Le régime a choisi désormais de se maintenir au pouvoir par défi.

La rentrée parlementaire du régime de Kabila, programmée à la même date, a été marquée par le boycott des élus de l'opposition, les vrais qui n'ont souffert de tricheries, ni de fraudes. Ils ont refusé de siéger aux côtés des tricheurs et des fraudeurs de la majorité présidentielle.
Transfert de Cishambo en Afrique du sud
L'autre évènement était le transfert des blessés du crash de Kavumu du 13 février en Afrique du Sud. Là aussi, on remarquera l'échec de la politique du pouvoir. Nous avons reçu une photo de Cishambo sur une civière avec une couverture de Versace, signe de richesse insolente, transporté par des ambulanciers de l'Afrique du Sud. Quelle honte pour le Congo avec toutes ses richesses, mais sans hôpitaux pour soigner ses enfants. Cette photo de Cishambo sur une civière en route pour des hôpitaux sud africains est tout simplement une honte pour la classe dirigeante. Notre Congo mérite mieux que ça.

Beaucoup d'encres et de salives ont coulé sur ce crash, mais personne n'a parlé de deux villageois qui ont été surpris, dans leur champs, par la mort dans ce crash. Katumba Mwanke a été élevé au rang de "héros national" et enterré avec des honneurs tandis qu'eux ont été enterrés dans l'anonymat. Il se pourrait que rien ne soit entrepris par le gouvernement pour alléger les souffrances de leurs proches. C'est la raison pour laquelle les Congolais tant de l'extérieur que de l' intérieur devront se soulever pour chasser cette classe de voyous du pouvoir. Si non le Congo risque de disparaître sur la carte de l'Afrique.
Lumbamba kanyiki

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire