Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

samedi 11 janvier 2014

Russ Feingold à l’écoute des résistants congolais !

CA Y'EST, KANAMBE EST PASSE A LA VITESSE SUPÉRIEURE, DÉCLARE LA GUERRE TOTALE AUX CONGOLAIS ! 2014-2016 UN MANO A MANO A L'ISSUE INCERTAINE ?

Pour qui veut bien lire les pages du pays qui s'écrivent devant nous, il est clair que Hypolithe Kanambe s'est résolu à rester Kanambe; point de "Joseph Kabila" à l'horizon, il entreprend de resserrer tous les boulons de sa machine à soumettre tout le pays à son joug sanglant autoritaire et inefficient pour ses populations !
Des nouvelles nominations dans la Police (celles dans l'Armée ne vont plus tarder) à l'assassinat du Colonel NDALA, l'étau sur le pays se confirme plus vissé; personne ne viendra plus lui contester sa dictature...

Mais le contrecoup c'est un peuple plus braqué, davantage protestataire, jusqu'à un mano a mano violent, fatal, jusqu'au sacrifice suprême pour le pays ?
2014-2016 risquent de nous reserver des heures sombres !
Lorsque dans Goma les populations disent à la fausse mort de Kagame : "Kagame est le premier, Museveni et Kabila vont suivre."; c'est moins un oracle ou un vœu "pieux" que tout un programme qui risque fort d'être peu réjouissant !

En effet, l'enjeu sécuritaire d'un pays qui semble s'échapper sous les pieds du régime devient son premier défi politique des prochains mois : les fumeuses concertations nationales et leur cohésion nationale se délitent; la victoire militaire contre le M23 montre ses limites avec la signature impuissante de Nairobi et une armée de plus en plus divisée que l'assassinat du sauveur Mamadou Ndala risque d'achever; les troubles du 30 décembre à Léo, Lu'shi, Kindu révèlent la fragilité du régime; la voix et les victoires de la diaspora (annulation du concert de JB, marche triomphale à Paris le 21 décembre, réception à l'Elysée de Me Hamuli et ses marraines pour un TPIC, messages insistants de Ngbanda et de toute la diaspora sur le Net, réception des résistants par le SE Kerry à Washington...) commencent à peser...
Les nominations de la Police (et bientôt dans l'Armée), l'interdiction de  Kamerhe à ffectuer sa caravane de la Paix à l'Est et entre les deux l'assassinat de Mamadou et tout ce qui va suivre visent à reprendre la main, à tout verrouiller pour la perpétuation du régime... 

Gare à 2016 si on ne se réveille pas !!! 
La majorité du pays qui veut le changement va-t-il agir efficacement pour contrer l'offensive finale de ce régime ?
Aux partis politiques de l'opposition de trouver là une raison de plus de fédérer leurs forces !
A nos armes, tous z'enfants de la Mère-Patrie !!! 

A bon entendeur...
J'y reviendrai pour expliciter davantage mon constat mais entre-temps aux vôtres !
Correspondance particulière : Ndo à Paris






Des représentants de l’APARECO, de Congocoalition , du Front Commun des résistants congolais et d’autres membres de la diaspora congolaise aux USA ont été reçus par l’envoyé spécial des USA dans la région des Grands Lacs et la RDC, ce vendredi 10 janvier 2014 .

«  Au département d’état nous en avons assez de voir

des personnes venir parler au nom des congolais en se faisant

passer pour des congolais alors qu’elles ne le sont pas »

Russ Feingold

Près de 40 congolais avaient rendez-vous au Département d’Etat avec le représentant des Etats-Unis dans la région des Grands Lacs et en RDC , Monsieur Russ Feingold. L’envoyé de Monsieur Barack Obama ainsi que toute son équipe de travail, se sont montrés particulièrement attentifs au message des congolais. Monsieur Feingold a d’ailleurs clairement annoncé la couleur en faisant part de l’une de ses préoccupations qui était de ne plus voir au Département d’Etat des personnes se faisant passer pour des congolais venir parler de la RDC au nom des congolais. De qui s’agit-il ? Suivez mon regard…

L’échange entre l’envoyé de Barack Obama et les congolais qui ont répondu à son invitation a duré deux heures et a été une occasion particulière pour la résistance congolaise de faire passer son message sur la situation désastreuse que traverse la RDC depuis près de deux décennies, en rappelant au passage que cette déstabilisation de la RDC a débuté avec l’administration de monsieur Bill Clinton et la volonté des différents protagonistes et leurs complices de faire main basse sur les ressources et une partie des terres congolaises.

Les résistants congolais ont insisté sur le fait que concernant la résolution de la crise que traverse la RDC, l’heure n’est plus aux atermoiements ni à des nouvelles solutions approximatives qui au bout de tant d’années ont largement montré leurs limites. Des fausses rebellions qui étaient en réalité des agressions rwando-burundo-ougandaises déguisées, aux fausses transitions menant à des fausses élections, la RDC n’a cessé de sombrer dans la spirale de la violence et du chaos simplement parce que ces « remèdes » inappropriés proposés pour régler ce conflit, étaient avant tout basés sur la volonté manifeste de nier ou de camoufler le processus d’occupation et de balkanisation de la République démocratique du Congo , qui est pourtant le fond du problème.

Les résistants congolais ont particulièrement dénoncé de ce fait l’imposture qui est imposée au peuple congolais, depuis la mort de Laurent Désiré Kabila avec la présence d’un agent rwandais dénommé Hyppolite Kanambe alias  « Joseph Kabila » à la tête des institutions rdcongolaises. Ils ont rappelé notamment à travers l’intervention du Major Mpika, comment ce proconsul de Paul Kagame a minutieusement saboté l’armée congolaise. Pour la résistance congolaise, il n’est donc pas question que le peuple congolais attende l’année 2016 pour voir le départ de cet imposteur rwandais de la tête de l’Etat congolais. Comme des millions de nos compatriotes, tous les congolais présents lors de cette rencontre ont été unanimes sur le fait que le départ de celui qui se fait appeler « Joseph Kabila » est l’une des conditions sine qua non à la résolution de la crise congolaise, puisqu’il est le cheval de Troie utilisé par Paul Kagame et ses complices pour mieux déstabiliser la RDC. Le gouvernement d’occupation qu’il préside est devenu la première source d’insécurité pour tout citoyen congolais.

Monsieur Koblo Kibul , l’un des membres de l’APARECO présent à cet entretien, a à juste titre interpellé Monsieur Russ Feingold pour savoir pourquoi son pays les USA, et d’autres de ceux qui continuent à traiter avec le Rwanda et l’Ouganda , ne pouvaient pas accepter de travailler directement avec les congolais qui sont les véritables détenteurs des ressources que ces deux états voyous, pilleurs et receleurs, exportent aujourd’hui à tout va au prix de millions de massacres et de viols des congolaises et des congolais ? Il a exhorté les USA à utiliser sa puissance pour faire triompher la Paix et la Justice en RDC et non servir de caution aux régimes criminels de Kigali et Kampala.

Mr Russ Feingold a par ailleurs été interpellé sur les propos qui lui sont prêtés concernant la position des USA au sujet du projet sournois de certains lobbies de voir réviser les frontières de la RDC. L’envoyé des USA dans la région des Grands Lacs et en RDC s’est vivement défendu à ce sujet et estimé que ses paroles ont été mal interprétées parce qu’en réalité , il avait surtout voulu mettre en exergue le fait que la Paix en RDC passe par la sécurisation des frontières congolaises.

Enfin, le Président de l’APARECO aux USA monsieur Emmanuel IBOBO a remis à monsieur Feingold la version anglaise de la récente déclaration du Front Commun des résistants congolais (cf ci-dessous) et le Professeur Yaa Lengi du groupe Congocoalition lui a remis un mémorandum des congolais résidant aux USA. Ces deux documents traduisant sans ambages ce que de nombreux congolais attendent désormais.

Après cet entretien, les congolais présents au département d’Etat américain sont repartis satisfaits du déroulement des échanges avec les représentants de Monsieur Obama et ont tous noté une attitude et des propos à priori très encourageants de la part de tous leurs interlocuteurs. Mais les discours, les promesses et les simples bonnes intentions ne suffiront pas à sauver les vies congolaises qui sont fauchées à chaque minute en RDC des suites d’un conflit fabriqué de toute pièce en dehors des frontières congolaises.

Sachant que les Etats-Unis sont les principaux soutiens des deux principaux pays agresseurs de la RDC que sont l’Ouganda et le Rwanda, et en observant la manière dont les Etats-Unis ont pu, quand ils le voulaient, peser de tout leur poids dans d’autres crises à travers le monde, en Syrie , au Soudan, en Lybie etc …, qui comparativement étaient moins graves que celle de la RDC où on compte plus de 8 millions de morts, c’est donc comme Saint Thomas que les congolais attendront de voir pour croire aux actes posés par les USA dans les jours à venir. Seuls des actes visibles ou palpables seront les preuves de la volonté du gouvernement américain de prendre en considération les attentes légitimes du peuple meurtri de la RDC.

Mais en attendant, la position de l’APARECO et de tous les autres membres du Front commun des résistants congolais est très claire : nous agirons…à la première occasion.

Paris, le 11 Janvier 2014

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/1541-des-resistants-congolais-recus-par-mr-russ-feingold-au-departement-d-etat-americain.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire