Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mardi 14 juillet 2015

"Lutte contre la corruption" : Quid du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo?


"Lutte contre la corruption" : Quid du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo?


"Joseph Kabila" récolte les premiers épis de maïs produits au parc agro-industriel de Bukanga Lonzo 


Le 23 juin dernier, Emmanuel Luzolo Bambi Lessa, conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme déposait à l’office du procureur général de la République (PGR) ce qu’il qualifiait à tort comme étant des "plaintes présidentielles". Au cours d’un point de presse qu’il a animé le 2 juillet, le PGR Flory Kabange Numbi a rectifié le tir qualifiant les documents lui transmis de "dénonciations". Au motif évident que la victime seule est habilitée à déposer une plainte. Depuis le 23 juin, la démarche du conseiller Luzolo est "saluée" par les uns. D’autres l’assimilent, par contre, à l’ouverture de la boîte de Pandore. Dans un courrier adressé à la rédaction de Congo Indépendant, des correspondants se présentant comme étant des "étudiants" de l’ISP (Institut supérieur pédagogique), l’UPN (Université pédagogique nationale), UPC (Union protestante du Congo) "engagés pour la bonne gouvernance en RDC" posent une question : Quid de Bukanga Lonzo? Après des "recherches", les intéressés relèvent en liminaire que le gouvernement a investi 82 millions USD dans cette affaire en violation de la loi sur les marchés publics. Aux internautes de juger de la pertinence de cette "enquête" que nous publions sans la moindre retouche. Rédaction Congo Indépendant.
"Plaintes présidentielles" : Quid de Bukanga-Lonzo ?

Dans la mesure où ce cas semble encore méconnu, nous voudrions attirer l’attention sur ce qui est pour nous, le cas le plus grave de malversation financière et détournement des deniers publics de l’histoire récente du Congo : le financement du par agro industriel de Bukanga Lonzo pour un montant de 82 Millions de dollars américains puisés sur les caisses de l’Etat congolais.

Nous le ferons en quelques lignes afin de de pas abuser de votre temps . Ce rapport est bien documenté et nous nous demandons de bien vérifier l’exactitude des données ici révélées.

En résumé le montage financier pour Bukanga Lonzo a été fait au mépris total de toutes les lois de la République, en particulier celles relatives aux marchés publics.

82 millions de dollars payés sans appel d’offres

Sans le moindre appel d’offres, 82 millions de dollars américains du trésor public congolais ont été versés début 2014 à la société sud africaine "Triomph" présentée comme une experte en agriculture moderne mais qui n’est en fait qu’une firme de second rang dans l’industrie sud africaine des engrais chimiques où dominent des sociétés comme Omnia, Kynoch ou encore Yara.

Dans un montage précipité et pour les besoins de la cause, il a été créé "Africom commodities", une société écran, qui est censée gérer Bukanga Lonzo et à laquelle, sans appel d’offres, ont été versés les 82 millions de dollars du trésor public de la RDC en avril 2014.

(Nota : avant Triomph, la Primature a payé grassement une obscure société Mozambicaine "Moozfood" pour réaliser des "études" sur "Bukanga Lonzo", qui nont jamais été effectuées.)

Comment on a mystifié Matata Ponyo

Le choix de Triomph a été fait par M. John Ulimwengu «Musunsa», conseiller principal de M. Matata Ponyo Augustin et qui s’est érigé en véritable gourou auprès du Premier ministre, lequel sans parcours international, est obnubilé par la posture de M. John Ulimwengu "Musunsa," un PHD , auteur d’une littérature abondante axée sur les observations théoriques relatives à la faim dans le monde, ce qui n’est pas synonyme de maîtrise de la conception de stratégies agricoles, des normes et paramètres en exploitation moderne, ni de l’exécution de programmes de productions agricoles performants au niveau d’un pays
comme la RDC.

Découvrant par exemple ce qu’est une moissonneuse batteuse, ( machine de récolte mécanisée de maïs, connue depuis les années 1970 au Katanga à Kaniama ou dans les grandes fermes de la Gécamines ), John Ulimwengu Musunsa la présente à M Matata qui y connait encore moins, comme une machine révolutionnaire jamais utilisée en RDC. Même sans remonter si
loin, le Service National sous Mzee avait recours à ces machines, sans parler de la grande ferme de Congo Futur, voisine de Bukanga Lonzo qui récolte avec ces machines depuis bientôt six ans. Et que dire de Kingakati (M. Kabila en privé doit se dire que effectivement il lui manque 15 collaboratteurs valables.

Il en est de même pour l’application des produits agricoles par des petits avions de ferme qui est une pratique connue au Congo depuis des décennies tant à Kaniama que dans divers programmes cotonniers et caféiers mais qu’à la Primature on présente comme "une révolution de la modernité".

Face à ces "nouveautés technologiques", M. Matata est complètement obnubilé et n’ a aucun questionnement sur les exigences financières de John Ulimwengu Musunsa qui s’est entouré d’un groupe de fidèles à la Primature, tous répétant les mêmes rengaines au "Premier" au sujet des soi disant techniques ultra modernes et inédites qui seraient mis en pratique à Bukanga Lonzo.

Cette parenthèse pour vous expliquer dans quel état d’esprit s’est retrouvé Matata Ponyo qui devait décider du décaissement de 82 Millions de dollars, après les sommes payées à "Moozfood".

Des prévisions de production théoriques et irréalistes

Pour appuyer ses demandes, M. John Ulimwengu Musunsa a ébloui Matata Ponyo avec des prévisions mirobolantes de productions pour Bukanga Lonzo : alors que dans le Bandundu, les paysans récoltent en moyenne 1 tonne de maïs par hectare et que les fermes plus évoluées en récoltent entre 2 et 3 tonnes, M John Ulimwengu Musunsa à fait croire au Premier ministre qu’ avec des techniques "révolutionnaires", ses amis de Triomph produiraient 15 tonnes de maïs par hectare.

Multiplié par 10,000 hectares annoncés, cela faisait quelques mois 150,000 tonnes de mais inondant le marché de Kinshasa. La réalité est autre : avec les 82 millions de dollars du contribuable congolais dépensés , Bukanza Lonzo a produit sur 4000 hectares bâclés, moins
d’une tonne par hectare, soit environ 4000 tonnes de maïs, ce qui explique que les Bandundois et les Kinois se demandent où est passé le maïs qui était censé inonder leurs marchés respectifs.

Et aussi le silence subit sur les exploits de Bukanga Lonzo.

(NOTA : à raison de 10 KG seulement par an par habitant, les besoins de Kinshasa en farine de maïs sont de l’ordre de 120.000 tonnes et avec des dépenses annuelles de moins de 700.000 dollars au total, les paysans du Bandundu ravitaillent annuellement Kinshasa avec 60.000 tonnes de maïs)

Au moins 72 millions de dollars à justifier

Entretemps, 82 millions de dollars ont été dépensés et qui ne sont couverts par les dépenses visibles à Bukanga Lonzo et qui sont : le cout de l’aménagement du site, les analyses des sols, l’ achat des semences et des engrains ni les quelques équipements qui sont visibles à Bukanga Lonzo. ( le flambeau du site la moissonneuse batteuse de marque Challenger ne dépasse pas en marché transparent les 350 000 dollars US x 4 = 1.400.000 $. Les deux petits avions, les tracteurs,et accessoires, les machines à planter, le matériel roulant ne dépassent pas les 5 millions de dollars ; si on ajoute les produits chimiques, le carburant, les analyses et les salaires honnêtes, on peut juste atteindre
les 10 millions de dollars.

Quid des 72 Millions restants ?

La loi sur les marchés publics a été adopté notamment pour s’assurer que les
meilleurs opérateurs soient sélectionnés et que dans la transparence les coûts les plus bas soient retenus avec un maximum de résultats et de bénéfices pour la nation.

Avoir englouti 82 millions de dollars via une procédure opaque est plus que répréhensible et ceci devrait faire l’objet d’une investigation pointue.

Tentative tardive de diversion

Pour montrer que M. John Ulimwengu Musunsa a fait dépenser 82 millions de dollars dans une précipitation suspecte, un an après la création de l’Africom et des mois après le démarrage des plantations à Bukanaga Lonzo, Ulimwengu Musunsa a cherché à se rattraper en lançant des "appels d’offres" au moment où Bukanga Lonzo récoltait déjà le maigre maïs qui a été produit sur le site :


1 reference AMI 594/INT-GOUV/MINFIN/BCECO/DG/DPM/PM/2015

Cet " appel d’offres" écrit entre autres ce qui suit :

« C’est ainsi qu’un protocole d’accord a été signé au mois de février 2014 entre le Gouvernement de la RD Congo et la société Africom Ccommodities Pyt (Ltd) pour la gestion dudit Parc. Sur la base du business plan élaboré pour la mise en œuvre du projet, le Gouvernement a mis à la disposition de son partenaire en charge de la gestion du parc des fonds pour le démarrage des activités. Ceci en l’absence de tout Bilan de départ répondant aux exigences des dispositions de l’Acte Uniforme portant Harmonisation et Organisation des Comptabilités des entreprises (A.U.H.O.C.) sises dans les Etats parties au traité pour
l’Organisation et l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires. »

Rien que ce paragraphe rendu public via BCECO aurait du susciter une enquête et à tout le moins entrainer des sanctions à l’endroit de ceux qui ont ainsi
«mis à disposition «82 millions de dollars américains en dehors de toute procédure.

De façon tardive cet appel d’offres prétend vouloir :

«déterminer les implications du montage des trois structures au regard des dispositions de l’inventaire des éléments requis par l’OHADA et à l’élaboration du Bilan de départ pour chacune des trois structures concernées, à savoir: (i) la société d’aménagement du territoire; (ii) la société d’exploitation du Parc de Bukanga Lonzo et ; (iii) la société de commercialisation. » reference AMI 594/INT-GOUV/MINFIN/BCECO/DG/DPM/PM/2015

Et cela pendant que tout était déjà consommé, les 82 millions de dollars décaissés et l’échec cet éléphant blanc Bukanga Lonzo bien établi.

Deuxième "appel d’offres"

2. AMI N°047/PARRSA_UNCP/PM/JNE/02/2015

Date de publication : le 27 février 2015 - Date de clôture : le 13 mars 2015

La précipitation de John Ulimwengu pour faire dépenser ces 82 millions de dollars est encore plus évidente quand on se rend compte que Bukanga Lonzo a été lancé sans :

+ Evaluer la performance et l’impact éventuel du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo sur le développent local et régional

+ une stratégie ni un plan d’actions

+ études approfondies de faisabilité technique et financière **

Pour preuve et encore une fois après que les 82 Millions de dollars eussent été dilapidés, en rattrape tardif àprès la récolte-échec ,les services de M. John Ulimwengu ont lancé un appel d’offres avec les objectifs ci après :

. Objectifs de la consultation

La présente consultation a pour objectifs de:

(1) Evaluer la performance et l’impact éventuel du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo sur le développent local et régional ;

(2) Développer une stratégie et un plan d’actions pour étendre l’initiative des PAIs sur une échelle nationale ; et

(3) Réaliser des études approfondies de faisabilité technique et financière d’un nombre de sites identifiés pour la création de PAIs.

C) Etudes approfondies de faisabilité technique et financière d’un
nombre de sites identifiés pour la création de PAIs.

Ces études permettront de confirmer la faisabilité technique, économique
et financière des projets de création de parcs agro-industriels dans les provinces sélectionnées

AMI N°047/PARRSA_UNCP/PM/JNE/02/2015
DATE DE PUBLICATION : LE 27 FÉVRIER 2015 - DATE CLÔTURE : LE 13 MARS 2015

Ainsi donc des deniers publics ont été dépensés sans que ces préalables aient été réunis.

Comment M Matata Ponyo qui se targue de rigeur a-t-il pu accepter cela ?

Nous estimons que le cas de Bukanga Lonzo mérite une attention particulière de la part de M. Luzolo Bambi.


Info Congo Indépendant 
© Congoindépendant 2003-2015


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire