Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

lundi 30 décembre 2013

KINSHASA A FEU ET A SANG : LA RTNC ENTRE LES MAINS DES INSURGES

KINSHASA A FEU ET A SANG : LA RTNC ENTRE LES MAINS DES INSURGES




RADIO OKAPI :
Kinshasa : des coups de feu entendus aux environs de la télévision publique (RADIO OKAPI)publié il y a 20 minutes, | Denière mise à jour le 30 décembre, 2013 à 9:12 | sous Actualité. Mots clés: RTNC

Des coups de feu sont entendus dans les environs du bâtiment de la Radio télévision nationale congolaise (RTNC) à Kinshasa. Des personnes non autrement identifiées ont investi le plateau de la télévision. 
Le signal de la télévision a été coupé. Des militaires sont déployés  dans le périmètre du bâtiment. Nous vous tiendrons informés de la situation sur place.



Par RFI

RDC: selon la police, des journalistes de la radio-télévision nationale ont été pris en otage par des hommes armés
En République démocratique du Congo, des coups de feu ont été entendus ce lundi matin dans le secteur de la radio-télévision nationale à Kinshasa. Un groupe armé a pénétré dans les locaux. Ses éléments ont réussi à s'exprimer brièvement, avant que l'antenne ne soit coupée.



Tirs à l'aéroport, journalistes pris en otage: chaos à Kinshasa

INTERNATIONAL "Ce sont des gens armés avec des machettes et des armes, ils ont pris en otage des journalistes. Une opération est en cours pour les déloger."

Des tirs d'armes lourdes ou légères étaient entendus lundi matin dans plusieurs endroits de Kinshasa, dont l'aéroport et le camp militaire Tshatshi, ont affirmé des habitants.

Entre 09H00 et 09H30 (08H30 GMT), une journaliste a entendu plusieurs tirs d'arme lourde dans les environs du camp de Tshatshi. Un chauffeur de taxi a évoqué "six à sept tirs" d'arme lourde. Selon lui et un autre habitant, ils étaient localisés vers le camp militaire. Des coups de feu sont également tirés à l'aéroport international de Ndjili, à la sortie de la ville, selon un journaliste de l'AFP.

Journalistes pris en otage

Des journalistes de la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC) ont été pris en otages par des jeunes armés, lundi matin à Kinshasa, où la police s'était déployée pour les déloger, a-t-on appris de source policière.

"Ce sont des gens armés avec des machettes et des armes, ils ont pris en otage des journalistes. Une opération est en cours pour les déloger. Ils ont déjà été cernés", a déclaré à l'AFP le colonel Mwana Mputu, en charge de la communication de la police.

Le signal de la RTNC a été coupé peu après la prise d'otage. Avant la coupure, les images montraient les deux jeunes présentateurs de l'émmission en cours, "Le Panier". Ils étaient assis, effrayés mais calmes, avec derrière eux un jeune homme menaçant et transpirant. Les autres personnes sur le plateau n'étaient pas visibles à l'écran.

Des tirs d'armes légère ont retenti, sans que l'on puisse savoir dans l'immédiat s'il s'agissait de tirs de la police, des assaillants ou d'échanges entre les deux camps.

Dans la ville, la panique a saisi les habitants. "Il n'y a pas de circulation, plus de véhicules (...) C'est la panique dans la ville, les gens se demandent ce qui se passe", a déclaré à l'AFP un jeune homme dans la zone.

"Il y a des policiers, des militaires et des gardes républicains (chargés de la protection du président Joseph Kabila) un peu partout près de la RTNC et du Palais du peuple", siège du parlement congolais, juste à côté de la télévision publique, a-t-il ajouté.

Plusieurs habitants ont affirmé que les tirs d'arme légère ont cessé assez rapidement du côté de la RTNC.

Mais entre 09h00 et 09h30 (08h30 GMT), une journaliste a entendu plusieurs tirs d'arme lourde. Un chauffeur de taxi de Kinshasa a pour sa part évoqué "plusieurs tirs d'arme lourde, six à sept tirs".

Selon lui et un autre habitant, ces tirs étaient localisés vers le camp Tshatshi, à une dizaine de kilomètres de la RTNC et du Palais du peuple.

http://www.lalibre.be/actu/international/tirs-a-l-aeroport-journalistes-pris-en-otage-chaos-a-kinshasa-52c136fb35701baedaad042f


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire